​Distribution mondiale du vaccin Pfizer COVID-19 : Un défi logistique sans précédent à - 80 ° C

27/11/2020 0 Commentaires

Le futur vaccin Pfizer contre le coronavirus COVID-19 doit être conservé à une température de - 80 ° C. Cette exigence implique la création d'une chaîne du froid pour sa distribution mondiale et sa distribution à chaque citoyen. Une fois de plus, les professionnels de la logistique et du transport sont au coeur de la résolution d'une pandémie mondiale. 

Pour le moment, les données suivantes ont été communiquées quant à la distribution quotidienne de 7,6 millions de doses congelées du vaccin des États-Unis vers le reste du monde :

  • Le journal Cinco Días a rapporté que la chaîne du froid commence à l'usine Pfizer de Saint Louis (USA), où l'antigène du vaccin est fabriqué par un procédé de culture cellulaire, expliquent des sources de la société américaine. La substance active de l'ARNm est ensuite produite à Andover (États-Unis) et expédiée à Kalamazoo (États-Unis) et à Puurs (Belgique).
  • Dans ces deux villes, l'ARNm est mélangé à d'autres matières premières pour construire une nanoparticule lipidique. Après cette étape, le vaccin en vrac est acheminé vers une ligne de remplissage aseptique et chaque flacon stérile est rempli et bouché. Il est ensuite inspecté, étiqueté et emballé. Le produit est transféré dans des surgélateurs avant d'être placé dans 350 unités de stockage supplémentaires en attente de conditionnement final dans des réfrigérateurs spéciaux, selon les explications du laboratoire de New York.
  • L'entreprise fabrique les vaccins en même temps que des essais humains sont en cours, afin de pouvoir distribuer les emballages dès que les autorités sanitaires auront donné le feu vert. Mais elle dispose également de la capacité de production de son partenaire allemand BioNTech et espère augmenter ainsi sa capacité industrielle. «Nous investissons à risque pour faire le nécessaire pour produire le plus rapidement possible le plus grand nombre de doses du vaccin définitif, et nous investirons dans de nouvelles usines», avancent des sources au sein de la société. 

Une fois que le vaccin quitte l'usine, un mode de transport complexe se met en place. Depuis Kalamazoo et la ville belge de Puurs (point de distribution vers les marchés européens), 7,6 millions de doses congelées seront expédiées chaque jour par avion, comme le prévoit le Wall Street Journal. La multinationale utilisera 40 de ses propres centres de support de distribution et plus de 200 fournisseurs dans le monde.
L'intention de l'entreprise est que, depuis Kalamazoo et Puurs, les conteneurs congelés soient envoyés directement aux centres de santé afin qu'ils arrivent dans un délais d'un ou deux jours. Une autre solution est que les produits soient expédiés vers des points de stockage intermédiaires.
 «L'intention est d'utiliser les prestataires logistiques de Pfizer pour effectuer des expéditions par voie aérienne vers les principaux centres de distribution d'un pays ou d'une région, et par voie terrestre vers les sites de dosage», détaille le laboratoire.
 
 
Emballage de la chaîne du froid Pfizer

Le journal Cinco Días assure que les conteneurs thermiques ont approximativement la taille d'une valise et atteignent à peine les 32 kilos une fois chargés. «Nous avons conçu des conteneurs à température contrôlée qui utilisent de la neige carbonique pour maintenir les conditions de stockage recommandées jusqu'à moins 75 degrés pendant 10 jours», expliquent-ils depuis le laboratoire. Chaque conteneur dispose de capteurs thermiques avec GPS et en contact avec une tour de contrôle qui suit l'emplacement et la température de chaque envoi à travers ses itinéraires préétablis. «Ces appareils GPS nous permettront de prévenir de manière proactive les écarts indésirables et d'agir avant qu'ils ne surviennent», ajoutent-ils.

Chaque boîte est préparée pour contenir entre 195 et 975 flacons, bien que l'entreprise travaille sur une version plus petite qui sera prête au début de 2021. Le conteneur peut être rechargé en neige carbonique pendant le transport et pendant le stockage temporaire dans les centres de santé. Le laboratoire a réalisé des tests mécaniques et thermiques pour vérifier la résistance des conteneurs, également réutilisables.
Une fois arrivés à destination, les hôpitaux ayant une capacité peuvent stocker des cargaisons dans des congélateurs à très basse température pendant plusieurs mois. Si les centres de santé ne disposent pas d'équipements de stockages adaptés, les vaccins peuvent être stockés à l'intérieur de réfrigérateurs à des températures comprises entre deux et huit degrés, pendant cinq jours.

Dans le cas où les centre de soins et hopitaux ne disposent d'aucun équipement de stockage, les conteneurs conçus par Pfizer servent eux-même de stockage temporaire, jusqu'à 15 jours, remplis de glace carbonique.
 

Laisser un commentaire

Rechercher

We use cookies to optimize our website and our services. Accept Reject More information