La Supply chain 4.0

19/09/2019 0 Commentaires

 

La supply chain est un système qui était jusque récemment, composé de trois acteurs : le fournisseur, le distributeur et le client final. Dernièrement un dernier acteur s’est ajouté au trio : le prestataire logistique. Le but ? Optimiser les processus afin que le client final trouve le bien recherché, en temps et lieu voulus.

Evolution actuelle de la supply chain

Les habitudes de consommation évoluant, la mondialisation prenant toujours plus d’ampleur et les délais de services s’accélérant, la supply chain se doit de suivre le rythme. Les informations doivent être plus détaillées, et ce à tous les niveaux : le client veut connaitre le statut de sa commande - le distributeur veut pouvoir proposer des alternatives en cas de rupture de stock et le fournisseur souhaite optimiser sa production et ses stocks. Le prestataire logistique quant à lui cherchera à avoir une vision globale de la demande pour planifier au mieux son activité.

C’est ainsi que la nouvelle supply chain 4.0 voit le jour : les distributeurs, pour s’adapter au marché, repensent leurs systèmes de production pour être en phase avec leur cible, toujours plus connectée et exigeante. Le client final est aussi prescripteur, et via les réseaux sociaux, il peut faire ou défaire les tendances, susciter (ou non) de fortes demandes de tel ou tel produit et évaluer la prestation logistique.
Les industriels remanient alors leurs fonctionnements, en digitalisant leurs systèmes, en contrôlant la logistique et la distribution jusqu’au client final, et en analysant les données.

 

« La Supply Chain 4.0 - l'application de l'Internet des objets, l'utilisation de la robotique avancée et l'application de l'analyse avancée des Big Datas dans la gestion de la chaîne logistique: placez des capteurs dans tout, créez des réseaux partout, automatisez tout et analysez tout pour améliorer de manière significative vos performances et la satisfaction client " - cabinet de conseil McKinsey

 

La supply chain du futur

Selon le cabinet de consulting McKinsey, la Supply chain de demain devra être toujours plus :

  • Flexible : Une planification ad hoc et en temps réel permet une réaction flexible aux situations changeantes de la demande ou de l'offre. Les cycles de planification et les périodes figés sont minimisés et la planification devient un processus continu capable de réagir de manière dynamique aux exigences ou aux contraintes changeantes.

  • Personnalisée : La demande des clients pour des produits de plus en plus personnalisés augmente constamment. Cela donne une forte poussée vers la microsegmentation, et les idées de personnalisation de masse devront être mises en œuvre.

  • Précise : La nouvelle génération de systèmes de gestion des performances offre une transparence de bout en bout, en temps réel, tout au long de la chaîne logistique. Les informations disponibles vont des indicateurs de performance clés, à des données très précises telles que la position exacte des camions. Cet ensemble de données constitue une base d’informations commune pour toutes les fonctions de la chaîne logistique. L'intégration des données des fournisseurs, prestataires de services, etc. dans un seul et même cloud garantit que toutes les parties prenantes pilotent et prennent des décisions sur la base des mêmes faits.

  •  Efficace : L’efficacité de la chaîne logistique est renforcée par l’automatisation des tâches physiques et de la planification. Les robots traitent le matériel (palettes / produits isolés) de manière complètement automatique tout au long du processus d'entrepôt - de la réception / déchargement à la mise en stock pour la collecte, le conditionnement et l'expédition. Des camions autonomes transportent les produits au sein du réseau. Pour optimiser l'utilisation des camions et accroître la flexibilité du transport, l'optimisation du transport interentreprises est appliquée afin de partager les capacités entre entreprises. La configuration du réseau lui-même est optimisée en permanence pour assurer un ajustement optimal aux besoins de l'entreprise.


Transformation vers une supply chain digitalisée

Selon le cabinet de conseil McKinsey, la transition vers une supply chain digitalisée devrait s'opérer de la manière suivante : 
La transformation en une chaîne d'approvisionnement numérique nécessite deux outils clés: les capacités et l'environnement. Les capacités en matière de numérisation doivent être intégrées à l’organisation, mais nécessitent également le recrutement ciblé de profils spécialisés.

La deuxième condition préalable essentielle est la mise en œuvre d’une architecture / organisation à deux vitesses. Cela signifie que, alors que l'organisation et le paysage informatique sont déjà bien établis au sein de la société en question, il faut créer un environnement d'innovation doté d'une culture "start-up" Cet "incubateur" doit fournir un degré élevé de liberté et de flexibilité organisationnelles ainsi que des systèmes informatiques de pointe (architecture à deux vitesses indépendante des systèmes existants) pour permettre des cycles rapides de développement, de tests et de mise en œuvre de solutions.

La réalisation rapide de projets pilotes est essentielle pour obtenir un retour immédiat sur l’adéquation et l’impact des solutions, pour susciter l’engouement et la confiance pour les innovations (par exemple, de nouveaux algorithmes de planification) ainsi que pour orienter les prochains cycles de développement.
L '"incubateur" est le germe de Supply Chain 4.0 au sein de l'organisation: rapide, flexible et efficace.

Sources : McKinsey  et iT social 
Crédit photo :
Taras Shypka

Laisser un commentaire

Rechercher

We use cookies to optimize our website and our services. Accept Reject More information